FERNAND LAURIN

Fernand a su traversé bien des tempêtes au cours de sa vie. La première fût la guerre, non pas la première 14-18, mais la deuxième en date… Ensuite ce fût la grande noirceur, cette période où tout était à inventer car il n’y avait plus rien de certains. Il n’y avait même plus de pain, car tout était compté et rationné !

Ce fût des hommes tels que mon père qui furent les parrains de la société moderne, ceux qui par leur acharnement, leur dévouement et leur volonté à construire une vie meilleure pour les générations à venir. Tels ont été nos bâtisseurs de rêves et nos réels patriotes.

 

C’est à ces hommes d’envergure à qui je voudrais rendre hommage, c’est à cet homme d’exception dont la ténacité à parfaire la vie de ses semblables a toujours été sans reproches à tous égards.

Monsieur, Laurin a toujours fait montre d’une conscience sociale qui dans le cadre de son travail comme dans la vie de tous les jours, l’à conduit à vouloir sauver des vies !

Souvent il se plaisait à dire, je suis T.P.I. Au travail comme dans la vie; et ce n’est pas ce que vous pensez, T.P.I. cela ne veut pas dire;  t’es pas intelligent ……. Cela veut surtout dire, que partout où il y a un danger d’incendie, il doit y avoir un moyen de le prévenir et un T.P.I. Pour le prévoir !

Anciennement, il a servi son pays dans l’armée, et il a toujours fait montre d’un esprit d’entraide auprès de ses amis aussi bien que des personnes dans le besoin, nous aurions tant de choses à dire, tant d’émotions encore à partager, avec toi Fernand !


 À ce titre, je me souviens, de cette expérience où mon père aussi préventionniste aux confins du Nouveau Québec; soit le Nunavut de maintenant. Sa mission à l’époque devait prévoir l’acquisition d’un véhicule incendie, pour le compte du village de Fort-Chimo, dans le cadre d’un programme gouvernemental d’entraide aux municipalités. De fait la (D.G.P.I.), ou la direction générale de la prévention incendie subventionnait l’acquisition d’appareils de sécurité incendie à l’échelle provinciale; de la ville de Québec jusqu’à Deception bay ! Quel décalage, avec un mercure environnant les moins soixante, un réseau de routes composé de sentiers de sable et de grandes distances à couvrir sur la glace ou la neige profonde.

Le choix d’un véhicule incendie ne fût pas chose aisée à Kuujuack! Mais l’idée du chef du service d’incendie M. Elija Chinchamouch féru de motoneige proposa de sélectionner un véhicule à traction sur chenille, équipé d’un chasse neige, aussi capable de pousser les décombres. Après plus de deux semaines de concertations, le choix du camion de pompier c’était porté sur un char d’assaut soit un véhicule de reconnaissance de type (TTB), transport de troupe avec pelle de dégagement sur chenilles spécialement armé d’une pompe incendie et de boyaux adéquats tout à fait habilité à intervenir pour le combat initial, en zone isolée !
Ainsi donc, au nouveau Québec, les populations Inuits pouvaient disposer alors du premier char d’assaut conçu pour la guerre du feu !

Aussi trente ans par après, pour ma part j’ai eu à répondre à une commande des plus inusitée alors que je vivais mon premier mandat en milieu hospitalier au C.M.E. (centre mère enfant) du C.H.U.L. de l’université Laval à Ste Foy. Je me devais donc de prévoir un véhicule de transport pour soixante bébés en néo-natalité; soit des bébés prématuré encore dans leurs cocons plastifiés.
Claude Le dilemme! comment évacuer autant de poupons en moins de 15min avec un minimum de ressources humaines, tout en maximisant le nombre de bébés évacués ? Obnubilé pendant quelques soirées; la question restait pleine et entière. Comment peut-on transporter une soixantaine de poupons et leurs cocons en toute sécurité, en situation d’urgence, en ayant pour seule issue que des escaliers. Faute d’ascenseurs lors d’un incendie ou dégât de fumée, la solution n’en était que plus complexe ?
Je fût littéralement subjugué par la nature du défi et par l’importance de la mission humaine. Ces petits êtres si vulnérables méritant tous les égards dus à leur état. Certains d’entre eux ne pesant que quelques grammes! Lors de ma première visite, j’assistais à une scène profondément marquante alors qu’un père donnait le biberon a son poupon. Le bébé était à peine lové dans le creux de sa main, à peine plus grand que la taille d’un fœtus.

À ce moment, je demeurais complètement stupéfait par l’extraordinaire beauté de la vie ! Je n’en fût que plus motivé à réaliser mon mandat, et ce n’est que quelques jours plus tard que je créais le premier autobus a fœtus !

Tous les passagers y prenant place, étant encore en incubateur, et faisant d’eux, les plus jeunes voyageurs du monde. Le plus souvent les missions du préventionniste en incendie n’ont d’autres égal que son imagination allié à une solide formation; mais en tout état de cause, quelque soit son sujet de préoccupation; que ce soit l’application des lois et règles en vigueur en matière de prévention incendie ou une inspection de routine. Tout ce qu’il entreprend ne vise que la protection du public. Parce que sa seule conviction c’est celle de vouloir sauver des vies, sa motivation autant que faire se peut après son passage, c’est de vous éviter d’avoir à composer le 911 !

Jusqu’à ton dernier souffle, tu as su faire de l’impossible, un rêve accessible, une option facile.
Tu te souviens de ma vieille bicyclette dont j’avais briser le cadre pour me la faire remplacer ? …
Tu m’avais dit : Ne t’inquiètes surtout pas !… Je vais la faire souder et elle pourra tenir encore des années !

Grâce à toi Papa, Je sais que tout se répare dans la vie…! Depuis j’ai compris ! Merci de me l’avoir fait savoir !

Papa, n’oublies surtout pas que je t’aimes.

claude-et-fernand

Fernand, Toute ta vie, tu as su te rendre tout ce qu’il y a d’essentiel… Pour ta famille, tes amis, et pour la société aussi. En nos mémoires, Tu es là pour rester un homme hors du commun, aussi formidable, qu’inimitable Aujourd’hui et à jamais Tu restes notre NO : 1

fernand et ginetteAu nom de tous ceux qui ont traversé ta vie,
Nous te souhaitons un bon voyage parmi les Anges…
Avec tout notre amour, repose en paix !
Fais tout spécialement pour toi, Fernand…

Pour commémorer ce dernier voyage

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 réflexions sur « FERNAND LAURIN »

  1. Merci Papa ! C’est bien grâce à toi mon père si je suis persuadé que l’humanité existe ! Papa tu me manque tellement …j’aurais encore besoin de ta voix ,de ta sagesse légendaire pour me guider et me soutenir chaque jour que Dieu fait !

  2. Mon père a toujours été pour moi, un homme ;un monument d’humilité et d’ouverture envers les autres ,uniquement obnubilé par le désir de faire du bien autour de lui !

    Papa je t’aimerai toujours et à jamais !

    Claude

  3. Merci Pascale !

    Rendre hommage à mon père,c’est me démontrer la profondeur de tes sentiments pour lui et pour moi !

    Je me rend bien compte ,que j’étais dans l’erreur encore une fois !Tu ne sais pas le plaisir que tu me fais,c’est mon père qui doit être fier,d’avoir sa place sur le web.

    Claude

    1. Il devait avoir sa place car j’ai apprécié ce qu’il était. Je ne l’ais pas connu bien longtemps, mais j’ai pu connaître de lui l’essentiel et cela me suffit.

Laisser un commentaire